Le dieu MIN, maître des déserts

Min maître des déserts -ouadi hammamat

Le samedi 27 février 2016, l’association PAPYRUS présente une conférence de Jean-Guillaume Olette-Pelletier: Le dieu MIN, maître des déserts: culte et dévotion en contexte expéditionnaire, de la fin de la Première Période intermédiaire à la fin du Moyen Empire.

Divinité archaïque du panthéon égyptien, maître du désert Oriental et dispensateur des richesses minérales, Min était particulièrement vénéré lors des expéditions minières. Entre graffiti, inscriptions, stèles et amulettes, les témoignages de son culte définissent des campagnes expéditionnaires quantifiables et datables avec précision pour la période considérée. La période de la fin de la Première Période intermédiaire à la fin de la XIIIe dynastie témoigne avec précision de l’importance de son patronage et des transitions des souverains.
Cette contribution a pour objectif de présenter les campagnes expéditionnaires placées sous le patronage de Min de la fin de la Première Période intermédiaire à la fin de la XIIIe dynastie
.

A 10h15, le samedi 27 février, à l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille, entrée rue de Valmy.

Pour des raisons de sécurité, cet accès est fermé dès le début de la conférence.

Affiche

Catégories: PAPYRUS | Commentaires fermés sur Le dieu MIN, maître des déserts

Découverte d’une nouvelle tombe à Abousir

Khentkaus III 5th Dynasty tomb in Abusir by Dr Miroslav Barta by Luxor Times 3.

Des archéologues tchèques viennent de découvrir en Egypte la tombe d’une reine jusqu’alors inconnue, « Khentkaous III », épouse d’un pharaon de la Ve dynastie qui régna il y a quelque 4.500 ans.
« Pour la première fois, nous découvrons le nom de cette reine qui était jusqu’alors inconnue avant la découverte de sa tombe, » affirme dimanche 4 janvier le ministre des Antiquités égyptien Mamdouh al-Damaty dans un communiqué.
La tombe a été mise au jour au sud-ouest du Caire, sur le site d’Abou Sir, qui comprend plusieurs pyramides de pharaons de la Ve dynastie, qui régna sur la Haute Egypte quelque 2.500 ans avant notre ère.

« Cette découverte « va permettre de nous éclairer sur certains aspects inconnus de la Ve dynastie, qui avec la IVe dynastie a été témoin de la construction des premières pyramides« , précise le ministre. La tombe daterait du milieu de la Ve dynastie (2494-2345 av.JC), selon un responsable du ministère.

La tombe a été découverte sur le site du complexe funéraire de Néferefrê, pharaon de la Ve dynastie, indique, de son côté, le directeur de la mission archéologique tchèque, Miroslav Barta, précisant que « cela laisse à penser que la reine était la femme de Néferefrê. »

Les archéologues y ont trouvé des ustensiles de la vie quotidienne, vingt-quatre en calcaire et quatre autres en cuivre, ainsi que des inscriptions murales faites par les ouvriers de la tombe, comprenant notamment le nom et les titres de la reine.

Khentkaus III 5th Dynasty tomb in Abusir by Dr Miroslav Barta by Luxor Times 2

Catégories: ARCHEOLOGIE, FOUILLES | Commentaires fermés sur Découverte d’une nouvelle tombe à Abousir

OSIRIS A L’INSTITUT DU MONDE ARABE

20151204_130646
20151204_130709
20151204_130743
20151204_130751
20151204_130816
20151204_130848_001
20151204_130855
20151204_130935
20151204_131002
20151204_131049
20151204_131039_001
20151204_131142
20151204_131154
20151204_131243
20151204_131301_001
20151204_131308
20151204_131401
20151204_131444
20151204_131701
20151204_132037
20151204_132110
20151204_132101
20151204_132137_001
20151204_132150
20151204_132158
20151204_131319_001
20151204_132207_002
20151204_132217
20151204_132224
20151204_132300
20151204_132420
20151204_132428
20151204_132513
20151204_132524
20151204_132749_001
20151204_132736_001

Catégories: EXPOSITIONS | Commentaires fermés sur OSIRIS A L’INSTITUT DU MONDE ARABE

maia & toutankhamon-2

Ce dimanche, la tombe de Maïa, nourrice de Toutankhamon , située à Saqqara sera ouverte au public.
Rappelons que cette tombe e été découverte par Alain Zivie. Alain Zivie et la MAFB ont découvert et fouillé depuis l’année 1980 des tombes de hauts dignitaires des grands pharaons Amenhotep III, Amenhotep IV, devenu Akhenaton, Toutankhamon, et Ramsès II et Mérenptah. En particulier celles du vizir et père divin ‘Aper–El, de son épouse Taouret et de leur fils le généralissime Houy, avec leur splendide trésor funéraire, de l’officier Resh, du chancelier Nehesy, du directeur des greniers Mery-Sekhmet, de l’échanson Seth, des directeurs des peintres Thoutmes et Kenna, de la mère nourricière et grande du harem Maïa, du scribe du trésor du temple d’Aton Râïay ou Hatiay, du grand intendant de Memphis, l’ambassadeur Nétchérouymes, également appelé Parakhnawa, du premier échanson royal Penrenout, et d’autres encore.

Catégories: ARCHEOLOGIE, FOUILLES | Commentaires fermés sur

LA VALLEE DES ROIS

Prochaine conférence PAPYRUS le samedi 9 janvier 2016 à 10h15 à l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille: La Vallée des Rois par Julie Masquelier Loorius, égyptologue.

1_nouvel_empire_vallee_rois

Communément désignée comme la nécropole des pharaons du Nouvel Empire, la Vallée des Rois abrite également des tombes de reines, de fils royaux et même de fonctionnaires. La conférencière abordera, au cours de cette visite virtuelle des sépultures (re) découvertes au cours des XIXe et XXe siècles, les principes qui ont régi l’architecture et la décoration de ces tombeaux aménagés par les artisans de Deir el-Medina.

Catégories: PAPYRUS | Commentaires fermés sur LA VALLEE DES ROIS

Lettres aux morts en Egypte ancienne: communiquer par écrit avec un ancêtre

Ce samedi  7 novembre à 10h15 à l’auditorium du Palais des Beaux Arts de Lille, Papyrus présente une conférence de Mme Sylvie Donnat:

Lettres aux morts en Egypte ancienne, communiquer par écrit avec un ancêtre.

fac simile bol Berlin

 

Des lettres adressées à des défunts, écrites dans la cursive hiératique sur divers supports, sont attestées en Égypte de la fin de l’Ancien Empire jusqu’au VIIe siècle av. n. è. L’essentiel du corpus est toutefois daté du tournant  IIIe – IIe millénaire avant notre ère. Cette documentation est intéressante à plusieurs égards: non seulement elle apporte des informations concrètes sur les rapports que les vivants entretenaient avec leur ancêtre familial, notamment pendant la période de prédilection du genre, mais elle invite aussi à se questionner sur l’usage de l’écrit dans un contexte rituel spécifique: celui de la sollicitation et de la conciliation d’un « esprit glorifié » (akh). 

Catégories: Non classé | Commentaires fermés sur Lettres aux morts en Egypte ancienne: communiquer par écrit avec un ancêtre