Destruction méthodique du musée de Ninive

daech-260215-5

Du passé faire table rase…

Et imposer sa propre loi : voici ce qui justifierait la barbarie, l’ignorance, l’obscurantisme…

 Un film de propagande est largement diffusé sur le net depuis hier, montrant la destruction d’inestimables œuvres d’art dans le musée de Mossoul, autrefois appelée Ninawa (Ninive). Il s’agit, pour ces iconoclastes de procéder à la « destruction des œuvres condamnables » et d’imposer « l’exhortation au bien »

 Capitale de l’Empire assyrien, Ninawa a connu son « âge d’or » durant le VIIIe siècle av. J.-C.. Son héritage archéologique témoigne de la vitalité de la culture assyrienne dont la grande bibliothèque d’Assurbanipal fut l’illustration. Ninawa tomba dans les mains des Chaldéens en l’an 611 avant Jésus-Christ, marquant la fin de l’empire assyrien.

PHO5d8c40e0-1991-11e4-854b-ebf550c7f874-805x453

Le 24 juillet 2014, les djihadistes de l’Etat islamique en Irak ont procédé à la destruction à l’explosif de la mosquée du prophète Jonas, qui contenait la tombe de ce prophète ainsi que d’autres restes archéologiques datant du VIIIe siècle avant J.-C. et de l’antique Ninive. Ce même jour, ils ont également procédé à la destruction d’une autre mosquée proche. En juin 20014, Ninive est tombée aux mains des Islamistes. Les populations ont été massacrées. Les personnes qui en ont réchappé ont dû fuir.  Les membres du groupe terroriste s’opposent à toute forme de culture. Ils ont déjà organisé plusieurs autodafés, interdit les instruments de musique sur les territoires qu’ils contrôlent et détruit d’autres œuvres d’art.

 Lors du colloque international «Le patrimoine irakien en danger: comment le protéger?» organisé par la France et l’Irak le lundi 29 septembre 2014 par l’Unesco. Le groupe État islamique, qui estime que les statues sont de l’idolâtrie, a ainsi dynamité de nombreuses églises et autres monuments, sanctuaires des patrimoines chrétiens, juifs ou musulmans, ont souligné de nombreux interlocuteurs. Ainsi, la tombe du prophète Jonas et de nombreuses statues à Mossoul ou encore des palais assyriens dans les zones de l’EI ont été «dynamités ou détruits», ont expliqué le Dr Abdullah Khorseed Qader, directeur de l’Institut irakien pour la conservation des antiquités et du patrimoine à Erbil, et Qais Hussen Rashied, directeur du musée de Bagdad, ancien directeur du patrimoine et des antiquités. Toutes ces attaques contre la culture visent à recréer et unifier un nouveau peuple autour de nouvelles valeurs, ainsi qu’à faire oublier leurs propres origines aux habitants. «La culture représente tout ce qui pourrait s’élever contre eux. La culture permet de combattre avec des mots, la culture est l’ennemie de tous ces gens-là. Ils ne veulent voir ni des humains ni des livres

EINSTEIN

Catégories: ACTUALITES | 1 Commentaire

Littérature et politique à l’Ancien Empire sous la Ve dynastie

La prochaine conférence proposée par l’association lilloise d’Egyptologie PAPYRUS aura lieu le samedi 21 mars à 10h15 à l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille.

Dominique Farout, égyptologue, enseignant à l’Institut Khéops et à l’Ecole du Louvre, présentera Littérature et politique à l’Ancien Empire sous la Ve dynastie.

SONY DSC

© MDP

Contrairement à une idée reçue encore assez répandue, l’expression littéraire au service du pouvoir n’est pas une invention du Moyen Empire. C’est à la Ve dynastie, sur les parois des tombeaux, que la littérature politique de l’Ancien Empire atteint son apogée. Il s’agit de l’aboutissement d’une longue mise en place qui commence dès la IIIe dynastie et dure deux siècles. Le conférencier présentera cette gestation et analysera les textes qui en résultent et les raisons politiques de leur rédaction.

Samedi 21 mars à 10h15.

L’affiche de la conférence est téléchargeable ICI

Catégories: PAPYRUS | Laisser un commentaire

MDP.DSC05982Benoît Lurson © MDP

Grand succès pour cette conférence impromptue à laquelle ont assisté 80 personnes ! L’heure et demie fut passionnante, les spectateurs étant mis dans la situation même de l’archéologue, et pouvant suivre pas à pas les travaux effectués sur le site. La communication s’est terminée sur une belle promesse que PAPYRUS ne manquera pas de tenir. En effet, la dernière campagne de fouilles a permis de mettre au jour la tombe de la divine adoratrice Karomama (XXIIe dynastie) et Benoît Lurson sera convié à venir nous la présenter après les travaux la campagne 2015. A suivre…

Catégories: PAPYRUS | Laisser un commentaire

Dans le temple de Touy au Ramesseum

Monsieur Cannuyer étant dans l’impossibilité de donner sa conférence qui était prévue pour ce samedi 7 février, PAPYRUS reçoit Benoît Lurson, égyptologue membre de la MAFTO qui nous parlera des quatre campagnes de fouilles effectuées entre 2010 et 2014 dans le temple de Touy (Ramesseum).

Photo conférence  Papyrus Lille

© Yann Rantier/CNRS

Parmi les grandes fondations royales élevées par les pharaons du Nouvel Empire (env. 1550-1060 av. J.-C.) sur la rive gauche de Louxor, celui de Ramsès II (env. 1279-1212 av. J.C.), connu sous le nom de Ramesseum, occupe une place particulière. Il est non seulement l’un des plus vastes, mais il est surtout le seul sur l’aire duquel le roi fit élever un temple consacré à sa mère: Touy. Depuis 2010, le Temple de Touy est l’objet d’une nouvelle fouille. Quatre campagnes ont eu lieu, dont cette conférence se propose de présenter les principaux résultats. De la disparition d’un temple du père de Ramsès II du paysage de la Louxor antique à la découverte de la tombe d’une divine adoratrice ayant vécu environ 400 ans après Ramsès II, la fouille a réservé bien des surprises et produit de beaux résultats.

 A 10h15 ce samedi 7 février, à l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille (entrée rue de Valmy).

Entrée libre

L’affiche est téléchargeable ICI

 

 

Catégories: PAPYRUS | Laisser un commentaire

Mort et survie des dieux d’Egypte. La victoire du christianisme sur l’ancienne religion. Ruptures, continuités, métamorphoses.

La prochaine conférence proposée par l’Association PAPYRUS, en collaboration avec le Learning Center archéologie, égyptologie, sciences humaines et sociales, aura lieu le samedi 7 février prochain à 10h15.

Christian Cannuyer, égyptologue, professeur à la Faculté de théologie de l’Université catholique de Lille, Président de la Société belge d’études orientales nous parlera de la mort et de la survie des dieux d’Egypte et de la victoire du christianisme sur l’ancienne religion. Il nous en montrera les ruptures, les continuités et les métamorphoses.

Ouadi es Seboua1

Entre le début du IVe et le milieu du Ve siècle, l’ancienne religion pharaonique va faire place au christianisme copte. Philae est un remarquable exemple de cette transition. Des études récentes ont montré que la victoire du christianisme y avait été plus précoce qu’on ne le croyait. Acquise dès la seconde moitié du IVe s., elle est définitive cent ans plus tard, sans qu’il faille, comme on le dit encore souvent, attendre le règne de Justinien. Mais, à côté d’incontestables ruptures dont la radicalité ne peut être sous-estimée, la documentation révèle qu’entre l’ancienne et la nouvelle religion, il y a eu aussi des passerelles, des continuités voire des métamorphoses insoupçonnées. Il est fascinant de voir « mourir » une civilisation. Ce ne l’est pas moins de constater qu’elle se survit à certains égards dans celle qui la remplace.

Samedi 7 février; 10h15 à l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille

Entrée libre

Cette conférence est annulée en raison de l’indisponibilité du conférencier. Elle est remplacée par la conférence de Monsieur Benoît Lurson (ci-dessus)

Catégories: PAPYRUS | Laisser un commentaire

Une nouvelle nécropole gréco-romaine découverte à Alexandrie

2015-635573758865539273-553Ce sont des fouilles illégales effectuées par des pilleurs de tombes qui ont permis la découverte d’une nécropole gréco-romaine sous une résidence d’Alexandrie, dans le secteur de Gebel Mahran. Ce cimetière comporte un ensemble de tombes creusées dans la roche.

2015-635573649376625518-662

Les voleurs ont mis au jour de nombreux artefacts dont 20 lampes et un grand nombre de pots en argile ainsi que dix-huit bouteilles en verre. Une mission archéologique va être chargée de poursuivre les fouilles qui vont permettre de dégager d’autres tombes.

 

 

Catégories: ARCHEOLOGIE, FOUILLES | Laisser un commentaire